MOBILE WORD CONGRESS A BARCELONE TOUJOURS PLUS DE SERVICES

Lundi 15 février, c’est ouvert à Barcelone le congrès mondial du Mobile. Un petit tour à Barcelone pour prendre la température et me projeter dans l’avenir proche ; ce sera une visite éclair : la journée de lundi. Deux ans seulement que Apple a mise sur le marché son Iphone et déjà, on a l’impression que cela fait une éternité qu’on se ballade avec des applications plein les poches. Mais la révolution et aussi celle d’un écosystème : la bascule d’un équilibre précaire entre les constructeurs, les développeurs d’applications et les fournisseurs d’accès.

Jusqu’en 2007, les opérateurs avaient tous pouvoirs. En subventionnant les téléphones dans leur offre de forfait, ils se plaçaient au dessus des marques et filtraient les services proposés par les éditeurs. L’enjeu, c’était leur propre portail. Il s’appelait vis à vie chez SFR, Orange chez France télécom ; mais voilà, les opérateurs ont un peu trainé la patte car les services leurs coûtaient chers en bande passante, sans que les consommateurs, captifs des offres très unifiées de l’époque, ne puissent faire jouer réellement la concurrence. Apple et son rouleau compresseur marketing est passé par là et a conditionné la fourniture de son nouveau produit vedette sous condition de la maîtrise de la distribution des applications, et donc des services. On en est là et tous les constructeurs rêvent d’un modèle multi-métiers comme celui d’Apple.
Ceux qui trinquent un peu, ce sont les distributeurs d’applications. Le tout gratuit d’Internet a fait long feu et les applications sont nombreuses et ne se vendent pas beaucoup unitairement. Les revenus des applications sont 150 fois inférieurs à ceux des opérateurs télécom. Ca risque de pleurer chez les petits éditeurs.

Et si le modèle des Apps se généralisait au delà du mobile ?

Une application pour un service. C’est le modèle Apple et je parie à une généralisation sur tous les types de terminaux. Bientôt des interfaces PC avec des dizaines de mini applications ? C’est à mon avis la marche inéluctable des services sur Internet. El là le marketing devra pousser de nouvelles applications, imposer des services innovants. Voilà le nouvel enjeu !

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire